Formations

Pose de revêtements de toiture

À qui s’adresse ce programme ? :

  • Tu possèdes un bon esprit d’équipe
  • Tu as une bonne condition physique
  • Tu n’as pas peur des hauteurs
  • Tu aimes travailler à l’extérieur
  • Tu es capable de t’adapter aux conditions climatiques variables

Alors vous pourriez devenir *couvreur/couvreuse*!

Habiletés :

  • Avoir le sens de l’organisation;
  • Pouvoir déplacer des objets lourds;
  • Avoir une bonne dextérité manuelle;
  • Faire preuve d’une bonne coordination de mouvements;
  • Faire preuve de vigilance et de persévérance dans l’exécution des détails;
  • Avoir une bonne acuité visuelle.

Objectifs du programme :

Le programme d’études Pose de revêtements de toiture vise à former des couvreuses et des couvreurs. Ce métier s’exerce dans les quatre secteurs de la construction : résidentiel, institutionnel et commercial, génie civil et voirie ainsi que dans le secteur industriel. Dans le cadre de leur travail, les couvreuses et les couvreurs réalisent des travaux de pose de revêtements et de réparation de couvertures. Plus spécifiquement, ces personnes installent des revêtements d’asphalte et de gravier, des membranes polyoléfines thermoplastiques (TPO), d’éthylène-propylène-diène monomère (EPDM) et élastomères ainsi que différents types de bardeaux. Ces revêtements sont mis sur des platelages en bois, en acier et en béton.
Les couvreuses et les couvreurs sont responsables d’organiser l’accès aux toitures, de sécuriser les lieux, de prévoir le recyclage des matériaux enlevés sur les toitures existantes. Elles et ils doivent être vigilants au regard des dangers de chute et de brûlure. De plus, la prévention des incendies est une préoccupation constante dans le travail. L’utilisation du matériel d’accès, de levage et de manutention ainsi que l’utilisation de l’outillage motorisé comme le fondoir, le balai mécanique et la scie à chaînes font partie du travail.

Métiers visés :

  • Couvreurs/couvreuses
  • Poseurs/poseuses de bardeaux ( CNP  7291)

Perspectives d’emploi :

  • En 2018, 5 700 couvreurs étaient actifs dans l’industrie de la construction. Il y a 979 employeurs qui ont embauché des couvreurs, en 2018. Il est pertinent de noter que ce métier est fortement affecté par la saisonnalité du travail, puisque les travaux se font à l’extérieur;
  • Ce sont 576 nouveaux apprentis qui ont foulé les chantiers, en 2018. C’est au-dessus de la moyenne annuelle de 2014 à 2017, qui s’évaluait à 548. Parmi les nouveaux apprentis en 2018, 11 % étaient diplômés.
  • Une part importante de l’activité de ce métier est faite dans le secteur institutionnel et commercial. Au cours des prochaines années, on prévoit que l’activité dans ce secteur continuera de croître et d’offrir un volume élevé de travail;
  • Pour le métier de couvreur, les perspectives d’emploi sont excellentes. L’emploi est en forte hausse, la disponibilité, très faible, et le roulement de personnel est élevé dans ce métier, ce qui crée des besoins de relève.

Salaire :
Ce sont 576 nouveaux apprentis qui ont foulé les chantiers, en 2018. C’est au-dessus de la moyenne annuelle de 2014 à 2017, qui s’évaluait à 548. Parmi les nouveaux apprentis en 2018, 11 % étaient diplômés. Au cours de sa première année de travail, un apprenti gagne un salaire moyen de 21 158 $. Un compagnon travaillant au moins 500 heures dans la construction assujettie aux conventions collectives rapporte un salaire moyen de 55 600 $;

Placement : Taux de placement des diplômés excellent : plus de 90%

Horaire :
Jour : 8h00 à 16h25
Durée : 630 heures (environ 6 mois)

Coûts de la formation : 320.00 $

Liens utiles :
www.inforoutefpt.org/

Préalables :

  • La personne est âgée d’au moins 16 ans au 30 septembre de l’année scolaire au cours de laquelle elle commence sa formation et a obtenu les unités de 3e secondaire en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique dans des programmes d’études établis par le ministre ou a réalisé des apprentissages reconnus comme étant équivalents;
  • La personne est âgée d’au moins 18 ans au moment d’entreprendre sa formation et possède les préalables fonctionnels, soit la réussite du test de développement général ainsi que les préalables spécifiques (voir le tableau ci-après), ou a réalisé des apprentissages reconnus comme étant équivalents;
  • La personne est âgée d’au moins 16 ans au 30 septembre de l’année scolaire où elle commence sa formation professionnelle dans ce programme d’études, est titulaire du certificat de formation à un métier semi-spécialisé (CFMS) et a obtenu les unités requises en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique du 1er cycle du secondaire de la formation générale des jeunes ou de la 2e secondaire de la formation générale des adultes.
Inscription en ligne
Autres formations du même type
Centre de formation compétence
X
X